La ferme du Pont-Long

5  Cultures
4000  t de céréales
1000  t de foin

La Commission Syndicale du Haut-Ossau possède une exploitation agricole de près de 800 ha aux portes de Pau. La surface agricole utile de l’exploitation est de 637 ha de terres arables, le reste est composé de lacs, bois et forêts. L’exploitation, située en zone AOP Ossau-Iraty, est orienté vers la polyculture et nos principales productions sont le maïs, les prairies et l’orge.

Dans un contexte agricole difficile, la ferme du Pont-Long a pour objectif de proposer aux agriculteurs de la vallée d’Ossau à prix préférentiel des denrées agricoles de qualité. Ainsi, chaque année, la Ferme du Pont-Long  fourni aux habitants de la haute vallée d’Ossau : 650 tonnes de foin, 365 tonnes de regain (2ème et 3ème coupe de foin), 160 tonnes de paille, 988 tonnes de maïs grain, 70 tonnes d’orge.

Les exploitations agricoles du Haut-Ossau sont essentiellement tournées vers la production de fromages de brebis et l’élevage de bovin viande. La typologie de ces exploitation (petite structure et contrainte de zone montagnarde) ne permet pas aux agriculteurs de produire suffisamment sur leurs terres. La ferme du Pont-long leur permet d’acquérir une plus grande autonomie et ainsi être moins dépendant des prix mondiaux des matières premières et de mieux maîtriser leurs coûts de production.

 

Les Travaux Agricoles

La Commission Syndicale a fait le choix d’externaliser l’intégralité des travaux de l’exploitation à un entrepreneur qui est une solution beaucoup plus souple et compatible avec le fonctionnement d’une collectivité territoriale.

Tous les 5 ans, nous renouvelons un appel d’offre à concurrence pour retenir l’entreprise la plus capable de réaliser en temps et en heures l’ensemble des travaux. Pour la deuxième fois consécutive, c’est l’entreprise Le Roux qui a remporté le marché pour notre grande satisfaction.

Surface Agricole Utile : 638 ha

  • Maïs waxy : 47%
  • Prairies : 27%
  • Maïs grain : 12%
  • Orge : 9%
  • Surface d'Intérêt Ecologique : 3%
  • Sorgho : 2%

QU’EST-CE QUE LE MAÏS WAXY ?

Le maïs waxy, que l’on appelle aussi maïs cireux, est une variété de maïs assez peu différent du maïs grain classique. La seule différence est que le grain est composé entièrement d’amylopectine alors que le maïs classique est composé d’amylose et d’amylopectine. L’amylopectine est un composé intéressant pour l’industrie des boissons, confiseries, boulangeries, l’industrie chimique qui l’utilise dans les procédés de fermentation pour la production de bioéthanol, les traitements de surface, la formulation de colles, l’encapsulation de produits pharmaceutiques, les cosmétiques, la papeterie et les matières plastiques biodégradables.

Une grange de séchage thermo-photovoltaïque unique dans la région

L’herbe (foin et regain) est la deuxième production en surface de la ferme et elle est la base de l’alimentation des troupeaux de la vallée. Les conditions climatiques et l’humidité du sol sont peu favorables au Pont-Long pour faire des foins de qualité sur une telle surfaces. La Commission Syndicale avait entamé une réflexion en 2017 avec un cabinet d’étude spécialisée, Base Innovation, pour connaître la faisabilité du séchage en grange (technique très développée en Autriche ou en Suisse) dans nos conditions océaniques. En effet, cette technique permet de ne laisser le foin au champ que 1 à 2 jours (au lieu de 4 ou 5) pour qu’il soit juste pré-fané puis de terminer son séchage dans une grange ventilée.
Plusieurs techniques sont envisageables pour sécher du fourrage (gaz, double peau sous la toiture souvent associé à un déshumidificateur par exemple mais nous avons choisi en 2018 de nous orienter vers le thermo-photovoltaïque.
Le principe est le suivant :

Les panneaux solaires sont installés en surimposition de la toiture de façon à réaliser un “caisson” totalement étanche”. L’air est aspiré par un ventilateur situé en contrebas ce qui force l’air à rentrer de manière latérale (ou par le faîtage en fonction des bâtiments) et à passer sous les panneaux photovoltaïques avant d’être injecté dans la grange. Cette technique permet à l’air de :
– se réchauffer au contact des panneaux du fait de leur fonctionnement
– diminuer son hygrométrie.
Ainsi, l’air qui pénètre dans la grange et traverse le foin est un air plus chaud et plus sec permettant de sécher plus facilement le fourrage. Enfin, si l’air se réchauffe au contact des panneaux solaires, ces derniers se refroidissent ce qui permet d’augmenter leur capacité à produire de l’énergie (+15% environ).
Le coût total de cet investissement a été de 1,8 million d’euros et nous avons obtenus 285 000 € de subventions de la Région Nouvelle Aquitaine.